UN PROJET À LA CROISÉE DE DIFFÉRENTS SECTEURS

De part la diversité de son public, mais également des objectifs poursuivis, Solidarcité ne peut être cloisonné à un secteur d'activité unique. En effet, Solidarcité à la particularité d'être un projet à la «croisée des chemins». Il se situe à l'intersection de différents secteurs que sont la jeunesse, l'aide à la jeunesse, l'insertion socioprofessionnelle, l'intégration sociale, la cohésion sociale et finalement la santé mentale. On notera donc des lignes de convergence fortes entre les missions de Solidarcité et les missions spécifiques de ces différents secteurs.

UNE PHILOSOPHIE D'INTERVENTION TRANSVERSALE

La logique d'intervention adoptée par Solidarcité répond au besoin de collaboration et de transversalité intersectorielle mis en évidence par de nombreux travaux de recherche. Solidarcité propose donc une approche novatrice inscrite dans un système global reposant sur une perspective d'action intégrée et complémentaire avec d'autres acteurs œuvrant dans l'accompagnement social et éducatif de jeunes adultes et de grands adolescents. L'objectif étant de favoriser l’articulation entre différentes logiques d'action pour répondre au mieux aux besoins multiples de ce public particulier.

LES OBJECTIFS DE L'ANNÉE CITOYENNE

Grâce aux trois axes de travail que sont les services à la collectivité et les activités de rencontre, les formations et sensibilisations et finalement la maturation personnelle (voir ci-dessous), Solidarcité tend vers les objectifs suivants:

  • redonner le goût et la possibilité concrète, à chaque jeune, y compris celui dont l’aisance socio-économique n’est pas garantie, d’exercer sa citoyenneté de façon active et dynamique;
  • offrir, surtout aux jeunes les plus fragilisés, un « plus » pour leur avenir en améliorant, à travers le projet, leur profil d’insertion ainsi que leur statut personnel;
  • au sein d’un programme constructif, permettre le brassage des publics et favoriser la rencontre de jeunes, qui en temps normal se méconnaissent, voire se méprisent;
  • contribuer à l’instauration d’une meilleure égalité des chances, en offrant à tous les jeunes un capital d’expériences, d’atouts et de relations pour poursuivre, par la suite, leur propre parcours;
  • contribuer au développement associatif et au renforcement du « vivre ensemble ».

LES PRINCIPES D'ACTIONS DE L'ANNÉE CITOYENNE

La participation libre au projet
Aucun volontaire ne peut être forcé de participer à Solidarcité. La décision doit être prise librement et en connaissance de cause. Les candidats volontaires sont donc informés du déroulement du projet et de ses exigences avant le début de leur engagement.

Le jeune au centre de l'intervention
Solidarcité défend l'implication et la participation des jeunes de façon à les rendre autonomes dans les décisions et les actions qui les concernent. Elle considère le jeune comme l'interlocuteur privilégié; en tout état de cause, il reste toujours au centre de l'intervention.

La pédagogie différenciée
En raison de l'hétérogénéité du public cible de Solidarcité, l'accompagnement proposé tiendra compte de la spécificité de chaque jeune (personnalité, environnement, difficultés particulières, ... ).

Le volontariat comme outil de travail social
Le volontariat ne doit pas être considéré comme une fin en soi mais comme un outil permettant de travailler le projet de vie personnel de chaque jeune. Outre le don de soi, le volontariat doit également être source d’enrichissement et de développement personnel pour chaque jeune.

La diversité des activités et le travail en partenariat
Afin de nourrir les volontaires de nouveaux apports et de les confronter à la richesse du monde qui les entoure, des partenariats diversifiés sont concrétisés chaque année afin de leur proposer un programme d'activité de qualité.

La participation active des volontaires à la construction du projet
Solidarcité se construit « pour » et « avec » les volontaires. Les jeunes ne subissent pas les activités proposées. Au contraire, ils se les approprient et contribuent activement à leur concrétisation. Solidarcité ne peut donc aucunement être réduite à un projet de type occupationnel.

Un investissement dans la durée
Pour pouvoir atteindre les objectifs de Solidarcité, le programme proposé doit être d'une durée minimum de quatre mois à temps plein.

L'importance de la dimension collective
Solidarcité est avant tout un projet d'équipe. C'est donc ensemble que les volontaires vivent cette expérience et s'enrichissent de la vie du groupe et des activités proposées.

L'apprentissage par l'action, la valorisation des succès et le droit à l'erreur
Solidarcité défend l'action solidaire, la valorisation des succès mais également le droit à l'erreur comme vecteurs hors pair d'apprentissage et de développement personnel.

Garantir l'accessibilité de l'année citoyenne Solidarcité à tous les jeunes
Afin de rendre le projet accessible à tous, aucun frais d'inscription n'est demandé. De plus, chaque volontaire bénéficie d'un défraiement et s'il le souhaite, d'un suivi socio-éducatif personnalisé.

La qualité des actions menées
Solidarcité mène l'ensemble de ses actions avec exigence et professionnalisme afin d'en accroître l'impact et le rayonnement.

Le respect de la vie privée
Solidarcité s’engage à respecter et à ne pas divulguer les informations relatives à la vie privée des volontaires. Le secret professionnel assure notre discrétion.

Rester indépendant
Solidarcité a été fondée indépendamment de tout mouvement politique ou religieux, ainsi que de tout groupe économique et veille à préserver cette indépendance d'action.

QUI SONT LES VOLONTAIRES ?

Des jeunes âgés de 16 à 25 ans

Solidarcité a choisi de travailler avec des jeunes adultes pour plusieurs raisons:

  • c'est une période charnière de la vie, entre les études et la vie active, entre l'adolescence et l'âge adulte, à un moment où se forgent bon nombre d'opinions et où il est important de prendre le temps pour réfléchir, élargir ses réseaux et exercer activement sa citoyenneté;
  • les dernières années de la prime jeunesse constituent une période propice au « rattrapage » pour ceux qui n’ont pu, pour diverses raisons, profiter d’éléments de socialisation suffisants et développer un rapport à l’activité sain et dynamique. Contrairement à ce qui est communément admis, c'est un âge où tout n'est pas encore construit, un âge où il est encore possible de combler, même partiellement, les éventuelles lacunes;
  • c'est un âge où l'on peut plus facilement « prendre une année » au profit des autres, mais aussi pour soi, avant de se lancer dans la vie active et collective;
  • c'est un âge où si vous êtes quelque peu « perdu » ou en « mal de projet », peu de ressources s'offrent à vous pour vous accompagner dans cette période difficile. Dans bien des cas, la majorité civile vous exclut d’ailleurs des divers dispositifs d’aide éducative à la jeunesse.

Des filles et garçons de tous horizons

Solidarcité est un projet ouvert à tous les jeunes, sans diplôme, peu qualifiés, diplômés de l'enseignement supérieur, avec ou sans expérience professionnelle ou associative préalable, de milieux sociaux favorisés ou défavorisés et de toutes origines culturelles et religieuses.

Des jeunes aux attentes et motivations très différentes

L'hétérogénéité des profils étant explicitement recherchée, les volontaires ont naturellement des attentes et des motivations vis-à-vis du projet pouvant être très différentes les unes des autres. Cette diversité fait partie intégrante de la richesse du projet.

Des jeunes majoritairement fragilisés et/ou en mal de projets mais pas uniquement

Solidarcité donne la priorité aux jeunes dit «fragilisés», confrontés à des difficultés sociales ou d’ordre plus personnel, plus susceptibles de se retrouver au centre de mécanismes d’exclusion ou de relégation. Il s'agit donc de travailler d'abord avec les jeunes qui en ont « le plus besoin ».  Ceci étant, conformément à notre objectif de brassage des publics, Solidarcité doit impérativement rester ouvert aux jeunes à priori sans aucun problème. Ces derniers ont en effet également beaucoup de choses à apporter mais aussi à recevoir.

L'ACCOMPAGNEMENT PROPOSÉ AUX VOLONTAIRES

L'accompagnement collectif

Chaque équipe de volontaires est accompagnée au quotidien par un professionnel de terrain appelé « responsable d'équipe ».

L'accompagnement qu'il met en place poursuit trois objectifs majeurs:

  • permettre à tous les volontaires de tirer un maximum de bénéfices de leur vie en équipe. Dans ce cadre, il veille à l'émergence d'une dynamique de groupe positive et constructive;
  • permettre à tous les volontaires de tirer un maximum de bénéfices des activités qui leur sont proposées. Dans ce cadre, il veille à la qualité et à la pertinence des activités proposées mais également à l'implication et à la mobilisation des volontaires sur ces dernières;
  • garantir, d'un point de vue pratique mais aussi philosophique, le cadre Solidarcité. En tant que 1er référent pour les volontaires, il veille au respect des règles qui assurent la bonne marche du projet ainsi qu'au respect de ses principes fondateurs.

 

L'accompagnement individuel

 

Chaque volontaire qui le souhaite peut également bénéficier d'une aide individuelle « sociale et éducative » telle que définie par « le décret du 4 mars 1991 relatif à l'Aide à la Jeunesse ».

Selon le Décret:

  • « L'aide individuelle est une aide sociale et éducative. Elle vise à favoriser l’épanouissement personnel du jeune dans son environnement social et familial, afin notamment de prévenir la rupture avec cet environnement ou toute dégradation de situation de rupture avec cet environnement ».
  • « L'aide sociale et éducative exclut toute prise en charge de type psychothérapeutique ».

La personne chargée de l'accompagnement individuel à Solidarcité réalise donc:

  • Un travail d'écoute, d'accompagnement, d'orientation et une intervention socio-pédagogique visant à aider le jeune à surmonter ses difficultés dans les domaines familial, social, scolaire, administratif, juridique, professionnel et économique ainsi qu'à soutenir le jeune et s'il échet ses proches, dans l'élaboration et la mise en œuvre de projets personnels dans ces mêmes domaines et à préparer le jeune à l'exercice de ses droits et devoirs et à l'apprentissage de l'autonomie et de la citoyenneté responsable.
  • Un travail de médiation entre le jeune et sa famille ainsi qu'un soutien à celle-ci dans l'exercice de ses responsabilités parentales.
  • Un travail de collaboration avec les différents partenaires sociaux qui suivent également les volontaires en dehors du cadre Solidarcité.

Important: L'accompagnement individuel proposé par Solidarcité ne se limite pas à la seule période d'activités des volontaires. En effet, ce travail est initié dès le processus de sélection et peut, si cela s'avère nécessaire, se poursuivre une fois l'année citoyenne terminée.

LA VIE D'ÉQUIPE ET LA DYNAMIQUE DE GROUPE

Il est important de rappeler que, même si la dimension individuelle est fortement prise en considération et travaillée à Solidarcité, le projet est avant tout un projet collectif. C'est en effet en équipe que les volontaires vont vivre l'entièreté de leur année citoyenne. Cette dimension joue donc un rôle tout à fait déterminant dans le déroulement du projet.

La diversité de cursus, de cultures et de motivations des volontaires fait la richesse de Solidarcité, mais représente aussi un énorme défi en termes de gestion des équipes. Selon les individus, les projets iront trop vite ou trop lentement, la maturation personnelle sera trop abstraite ou n'ira pas assez loin, les retards inévitables pour certains insupporteront les autres...

L'enjeu pour Solidarcité est de faire en sorte que chaque volontaire puisse s'épanouir et trouver sa place au sein de l'équipe, tout en acceptant de s'adapter aux besoins et modes de fonctionnement des autres...

Pour ce faire, notre expertise nous a amené à identifier certains éléments nécessitant une attention toute particulière ainsi que des outils favorisant une dynamique « positive » au sein des équipes.

LA RÉAPROPRIATION DU PROJET PAR LES VOLONTAIRES

Le projet Solidarcité ne peut être réduit à un simple projet occupationnel, aussi «intelligent» soit-il. Les volontaires doivent pouvoir se dégager progressivement de la logique de consommation d'activité, pour se réapproprier le projet et participer activement à sa construction. Très caricaturalement, les jeunes doivent passer d'un statut d'objet à un statut de sujet, ce qui est loin d'être évident car cette nouvelle position est nettement moins confortable. En revanche, elle est également beaucoup plus responsabilisante et c'est bien évidemment ce vers quoi nous souhaitons tendre.

Pour ce faire, nous proposons aux équipes divers espaces spécifiquement destinés à la participation des volontaires. Les jeunes ont donc la possibilité de s'exprimer par rapport à l'ensemble de ce qu'ils vivent dans le projet mais également de proposer et/ou d'organiser certaines activités.

LE PROGRAMME D'ACTIVITÉS

Solidarcité propose à ses volontaires un programme d'activités riche et varié comprenant:

  • des activités de « services à la collectivité »;
  • des activités de « rencontre », en ce compris un éventuel projet international;
  • des activités « particulières »;
  • des activités de « formation » et de « sensibilisation »;
  • des activités de « maturation personnelle ».

Important: les volontaires ne choisissent pas les activités auxquelles ils participent et ce pour deux raisons:

  • une raison pratique, construire un programme d'activités avec une diversité de projets correspondant aux souhaits de chacun des jeunes composant chaque équipe est matériellement impossible;
  • une raison pédagogique, les volontaires s'engagent à se mettre à la disposition des besoins locaux, sans connaître à l'avance les types de publics ou le type de structures auprès desquels ils vont intervenir. Cette opportunité de découverte et, dans certains cas, de dépassement de ses craintes, fait partie de la richesse et de l'intérêt de l'expérience proposée par Solidarcité.

Les volontaires qui le souhaitent gardent néanmoins la possibilité de proposer et/ou d'organiser certaines des activités.

Les services à la collectivité

Les services à la collectivité représentent environ 50% du temps d'activité des volontaires.

Nous considérons comme service à la collectivité, toutes les actions entreprises gratuitement par les volontaires aux bénéfices de partenaires. Ces derniers sont, pour la plupart, des associations sans but lucratif défendant des valeurs «humanistes» qui n'ont pas les moyens humains ou financiers pour mener à bien certains de leurs projets.

Afin de proposer aux volontaires un programme attractif et diversifié, une grande variété d'activités sont organisées tout au long de l'année citoyenne. Les domaines d’actions sont les suivants:

  • restauration légère de bâtiments (peinture, petit plafonnage, détapissage, bricolage divers, …);
  • animation avec différents publics (enfants, aînés, personnes handicapées, …);
  • aide aux plus démunis (restaurants sociaux, collecte de vivres, …);
  • protection de l'environnement (entretien de réserves naturelles, actions de propreté, ...),
  • soutien à l’organisation d’évènements culturels et/ou sociaux (fête de quartier, collecte de fonds, exposition, ...),
  • soutien logistique (déménagement, campagne d'affichage, ...).

Les objectifs poursuivis par les services à la collectivité ne sont pas les mêmes que l'on soit volontaire ou bien partenaire. Ceci étant, les deux logiques s'articulent fort heureusement harmonieusement pour donner lieu à une relation où les deux parties sont gagnantes (win-win).

Du point de vue des volontaires, même si le « don de soi » représente l'essence même de l'engagement volontaire, le service rendu doit également représenter une source d’enrichissement et de développement personnel pour chaque jeune.

  • La diversité des services rendus doit permettre de s’ouvrir aux différents mondes de la solidarité active.
  • Les actions menées et le travail en équipe doivent développer un certain nombre de «savoirs-être» et/ou de «savoirs-faire».
  • Les services rendus doivent faire découvrir les enjeux de société sous-jacents aux projets et aux partenaires rencontrés.

Pour les partenaires, le travail « offert » représente tout d’abord un coup de main indispensable à la concrétisation de leurs projets. En effet, faute de moyens financiers et/ou humains, le volontariat s’avère bien souvent être la seule solution pour palier à ce manquement. Ensuite, la rencontre avec les volontaires constitue également une source d'enrichissement pour les partenaires et leurs publics ainsi qu'une opportunité unique de faire découvrir à des jeunes l’objet social de leurs actions.

Les activités de rencontre

Les activités de rencontre représentent environ 10% du temps d'activité des volontaires.

Nous considérons comme activité de rencontre, toutes les actions entreprises gratuitement par les volontaires dont l'objectif premier est de favoriser la découverte d'un public et d'une réalité particulière.

Les activités de rencontre visent donc à permettre à des publics qui, dans la vie de tous les jours, ont peu de chance de se rencontrer, de le faire dans de bonnes conditions et de manière constructive. Nous espérons ainsi objectiver la connaissance de l'autre et lutter activement contre les préjugés, les stéréotypes et la discrimination.

Tout comme pour les services à la collectivité, les activités de rencontre sont des projets « win-win » diversifiés. Nous proposons en effet des activités de différents types (projet vidéo, atelier photos, radio, atelier créatif, visites, ...) et avec différents publics (aînés, personnes handicapées mentales et/ou physiques, candidats réfugiés, personnes précarisées,...).

Le projet international

A travers les nombreux partenariats que nous mettons en place, nous avons la volonté de permettre aux volontaires de découvrir de nouvelles réalités et de se mobiliser pour ces dernières, en Belgique mais également à l'étranger.

Ceci étant, nous pensons qu'il est important de se pencher prioritairement sur ce qui se passe chez nous. La Belgique, si l’on y regarde de plus près, est en effet à la fois riche en diversités méconnues mais également loin d'être un pays parfait. Beaucoup de choses restent à faire pour que tout le monde puisse être reconnu et avoir accès à sa part de bonheur. Regardons d'abord dans notre assiette avant de regarder dans celle des autres et de vouloir à tout prix les « découvrir » et les «aider».

A côté de cela, il nous semble également pertinent de pouvoir, de temps en temps, s'écarter de cette réalité de proximité pour aller voir ce qui se passe ailleurs et s'en enrichir. C'est pour cette raison que nous complétons notre programme d’activités par une expérience internationale d’une quinzaine de jours. Dans la mesure où il s’agit toujours d’un partenariat avec une association locale travaillant également avec des jeunes, c'est une occasion unique et exceptionnelle pour nos volontaires de découvrir, à travers leurs pairs, une nouvelle réalité sociale, économique, culturelle…

Afin de tendre vers une rencontre la plus « vraie » possible, mais également de la rendre accessible à tous les jeunes, nous privilégions les destinations où l’on parle le français.

Important: le projet international ne doit en aucun cas être considéré comme une activité « clé sur porte » systématiquement offerte aux volontaires participant à l’année citoyenne. Il s'agit d'un projet d’envergure nécessitant une motivation et une implication particulière de la part de tous jeunes. Contrairement aux autres activités, la construction du projet international laisse une place beaucoup plus importante aux équipes. Ces dernières vont véritablement collaborer avec l'équipe éducative pour mettre sur pied mais également financer un séjour de qualité.

Les projets particuliers

Nous entendons par projet particulier, toute activité qui a un sens par rapport aux objectifs poursuivis par l'année citoyenne mais qui n'est ni un service à la collectivité, ni une activité de rencontre.

Les ateliers vidéo dont l'objectif est de favoriser l'expression des volontaires font partie de cette catégorie d'activités. Ces derniers offrent en effet à notre public une opportunité tout à fait unique de s'exprimer librement sur des sujets qui les intéressent et les préoccupent. Ils permettent de relayer la « parole vraie » de jeunes qui, pour des raisons pouvant être très diverses, ont en général pas ou peu l'occasion de s'exprimer et/ou d'être entendus. Pour ces jeunes, ces ateliers vidéo représentent de façon indéniable un magnifique espace d'expression et de valorisation citoyenne.

Les formations et sensibilisations

Les formations et sensibilisations représentent environ 15% du temps d'activité des volontaires.

Bien que Solidarcité soit avant tout un projet centré sur l'action, le programme d'activité comprend également un vaste programme de formation poursuivant deux objectifs majeurs:

  • Préparer les volontaires aux actions qu’ils vont entreprendre.
  • Sensibiliser les volontaires à certaines grandes thématiques de société.

Ces nouveaux acquis permettent aux volontaires de rendre des services de qualité mais également de mieux connaître la société dans laquelle ils vivent. Ils représentent en outre un atout non-négligeable pour se lancer dans la vie active.

Afin de proposer des enseignements de qualité mais aussi d’ouvrir les volontaires à d’autres personnes de référence, la majorité des animations sont dispensées par des personnes extérieures au projet. Ces dernières sont, en général, des formateurs professionnels qualifiés dans un domaine spécifique. Nous travaillons par exemple avec des organismes de formation professionnelle, des associations de lutte contre le racisme, des associations de protection de l'environnement, etc.

Comme leur nom l'indique, les formations préparatoires aux services à la collectivité préparent les volontaires aux services qu’ils vont être amenés à rendre aux différents partenaires. Elles dispensent donc des outils pratiques pour que les missions confiées puissent être appréhendées sereinement et réalisées correctement.

Dans ce cadre, les modules suivants sont proposés:

  • Initiation aux travaux manuels
  • Initiation à l'entretien d'espaces verts
  • Initiation à l'animation
  • Brevet Européen de Premiers Secours (BEPS)
  • Préparation au projet international

La sensibilisation à la citoyenneté poursuit quant à elle les objectifs suivants:

  • Permettre aux volontaires de mieux comprendre la société et le monde qui les entourent, leur histoire, leur mécanisme et leurs enjeux... afin de pouvoir se comporter en citoyens informés, responsables, critiques et constructifs.
  • Compléter les actions de terrain en créant un cadre pour la réflexion, la prise de recul et l'échange sur les thèmes liés aux projets, en capitalisant la diversité d'expériences, de cultures et d'opinions des volontaires.
  • Développer la curiosité des volontaires, leur envie d'apprendre et leur sens critique.
  • Développer la capacité des volontaires à rechercher et à traiter de l'information.

Dans ce cadre, les modules suivants sont proposés:

  • Éducation au développement
  • Culture de la diversité
  • Éducation à la démocratie
  • Eco-citoyenneté

La maturation personnelle

La maturation personnelle représente environ 15% du temps d'activité des volontaires.

Étape au service des autres, l'engagement volontaire doit aussi être une étape pour soi, un moment de réflexion et d'investissement pour son propre avenir.

La maturation personnelle, omniprésente tout au long du projet, a donc pour objectif de favoriser le développement personnel de chaque jeune tout en lui permettant de prendre le recul nécessaire à la définition et à l'élaboration d’un projet d'avenir constructif et réaliste.

Ce projet peut-être:

  • professionnel (travailler);
  • formatif (reprendre un cursus scolaire ou des études);
  • mais également « autre ». En effet, à l'issue de l'année citoyenne, tous les volontaires ne sont pas nécessairement prêts ou désireux de trouver du travail ou de reprendre une formation. D'autres projets, tout aussi constructifs, peuvent être envisagés. Par exemple voyager, faire du volontariat à l'étranger, fréquenter un centre de jours, ...

Pour atteindre cet objectif, Solidarcité propose:

  • Un module « Mieux se connaître pour mieux s'orienter ».

Ce module a pour objectif principal de permettre à chaque jeune de faire le point sur son parcours et de mettre en place un projet d'avenir en accord avec ses envies et ses capacités.

  • La visite d'associations spécialisées dans l'information et l'orientation des jeunes.

L'objectif principal de la maturation personnelle étant de permettre à chaque jeune d'effectuer le meilleur choix pour son avenir, nous pensons qu'il est indispensable de les informer sur les nombreuses possibilités d'orientation qui leur sont offertes. En effet, comment faire «le bon choix», si faute d'informations, on ne connaît pas toutes les options qui s'offrent à nous. Nous proposons donc à nos volontaires la visite de plusieurs associations spécialisées dans l'information et l'orientation des jeunes. Grâce à ces visites, qui sont également des moments de rencontres avec des professionnels de l'orientation, les volontaires vont ainsi pouvoir accéder à une multitude d'informations qui, nous l'espérons, seront pertinentes pour leur devenir.

  • Une « bourse à projet » (aide financière) de 750€ destinée à soutenir chaque jeune après son année de volontariat.

Le type de projet pouvant être soutenu est très large. Outre le domaine de la formation et de l’emploi (financement d’un minerval scolaire, achat d’un ordinateur nécessaire aux études, permis de conduire, etc.), la bourse peut également être utilisée pour des projets plus particuliers (achat d’un billet d’avion en vue d’une participation à un chantier humanitaire, achat d’un vélo comme moyen de déplacement, financement d’une garantie locative, etc.). A l'inverse, cette bourse ne peut bien évidemment pas servir à financer des vacances de rêve au Club Med ou la Playstation dernier cri.

En pratique

  • Un programme organisé de 5 mois (février-juin) ou de 9 mois (octobre-juin).
  • 4 jours d'activité par semaine, du lundi au jeudi de 9h00 à 17h00.
  • Les 1ère et 2ème périodes de l'année: lundi, mardi, mercredi: services à la collectivité et activités de rencontre / jeudi: formations et sensibilisations.
  • La dernière période de l'année: lundi au jeudi: alternance entre services à la collectivité/activités de rencontre et maturation personnelle.
  • Les volontaires se retrouvent pour une réunion d'équipe un jeudi après-midi sur deux.
  • Les volontaires sont rarement sollicités le vendredi afin qu'ils puissent facilement effectuer leurs démarches et obligations personnelles.
  • Exceptionnellement, les volontaires peuvent être sollicités en dehors des heures normales d'activités (soirée et week-end).
  • A l’exception du congé de Carnaval qui est décalé d’une semaine pour permettre l’organisation d’une semaine d’animation avec des enfants à cette période, le calendrier des congés est calqué sur le modèle scolaire (congés légaux, 2 semaines à Noël, 2 semaines à Pâques).
  • Afin de rendre le projet accessible à tous, aucun frais d'inscription n'est demandé. De plus, chaque volontaire bénéficie d'un défraiement de 10€ par jour de participation, et s'il le souhaite, d'une aide sociale personnalisée.
  • Pendant les activités, les volontaires sont couverts par une assurance responsabilité civile, accidents corporels et protection juridique.

L'ÉVALUATION DE L'ANNÉE CITOYENNE

Dans un souci de recherche de qualité mais également de remise en question permanent, l'année citoyenne Solidarcité est évaluée à plusieurs niveaux.

  • A la fin de chaque journée, un temps de parole est formalisé pour que tous les volontaires qui le souhaitent puissent partager ce qu'ils ont vécu.
  • A la fin de chaque activité, une évaluation est conduite avec les différentes parties en présence (volontaires, responsable d'équipe, partenaire).
  • Après chaque période de l'année, les attentes des volontaires sont évaluées et un moment de bilan leur est proposé.

Ce bilan poursuit trois objectifs majeurs:

  • Vérifier si la participation du volontaire répond aux exigences minimums du projet.
  • Identifier, avec l'aide du volontaire et dans une approche évolutive, les éléments positifs de sa participation ainsi que les difficultés rencontrées. Cet état des lieux est fondamental car c'est sur cette base qu'un suivi personnalisé optimal va pouvoir être mis en place.
  • Remettre en question le projet Solidarcité et l'équipe éducative. C'est en partie grâce aux retours des volontaires, aussi bien positifs que négatifs, que le projet mais aussi l'équipe évolue et s'enrichit chaque année.

En fin de projet, une approche différente basée sur la « systématisation d'expériences » est utilisée pour évaluer l'ensemble de l'année citoyenne. La systématisation est une interprétation critique d’une ou de plusieurs expériences qui, à partir de l’organisation et de la reconstruction de celle(s)-ci, met en évidence ou explicite la logique du processus qui se déroulait en elle(s): les facteurs qui sont intervenus, la manière dont ils se sont mis en lien et pourquoi ils l’on fait sous cette forme.

Avant de nous quitter, chaque volontaire est finalement invité à compléter un questionnaire qui brosse les différentes dimensions de l'année citoyenne (atteintes des objectifs, satisfaction des attentes, accessibilité, types d'impacts, ...). Ces résultats font l'objet d'une petite analyse statistique et sont présentés dans le rapport d'activité rédigé en fin d'année.