Dans la mesure ou Solidarcité est un projet ouvert aux jeunes âgés de 16 à 25 ans, nous accueillons chaque année un certain nombre de volontaires mineurs.

LE PROCESSUS DE SéLECTION

Lorsqu'un candidat est mineur, dans le cadre du processus de sélection, nous nous mettons en relation avec ses parents ou tuteurs légaux afin de:

  • les informer de la démarche du jeune (s'ils ne l'étaient pas) et leur expliquer ce qu'est l'année citoyenne;
  • s’assurer de leur accord pour la participation du jeune au projet;
  • entreprendre les démarches pour obtenir une dérogation à l'obligation scolaire;
  • compléter et signer les différents documents nécessaires à la mise en ordre administrative du jeune;
  • déterminer les modalités de la collaboration à mettre en place pour accompagner au mieux le jeune dans sa participation à Solidarcité et son parcours de vie.

Important: si le candidat mineur est également suivi par un référent social, une collaboration tripartite est mise en place.

LA DéROGATION à L'OBLIGATION SCOLAIRE

Les volontaires mineurs doivent impérativement avoir une dérogation à l'obligation scolaire pour pouvoir participer au projet Solidarcité. Comme nous ne sommes pas autorisés à octroyer nous-mêmes cette dérogation, nous collaborons avec les différentes institutions habilitées à le faire.
Ces institutions sont:

  • les Services de l'Aide à la Jeunesse (SAJ);
  • les Services de Protection Judiciaire (SPJ);
  • les Services d'Accrochage Scolaire (SAS).

En fonction de la situation du volontaire, nous déterminons l'institution avec laquelle il est le plus judicieux de collaborer et nous l'accompagnerons dans ses démarches.

Important: Contrairement au document délivré par les SAS qui est une « vraie » dérogation à l'obligation scolaire, le document délivré par le SAJ ou le SPJ n'est qu'une « autorisation de participation » qui, malheureusement, ne confère pas un statut d'étudiant.

LE CAS PARTICULIER DES JEUNES DE 16 ANS

Le cas des jeunes de 16 ans est un peu particulier dans la mesure où, s'ils participent à l'année citoyenne Solidarcité, après celle-ci, ils restent toujours soumis à l'obligation scolaire car ils n'auront pas encore atteint l’âge de la majorité. Pour ces jeunes, priorité doit donc être donnée à la scolarisation. Ils ne seront donc acceptés à Solidarcité que, si après analyse approfondie de la situation, il s'avère qu'un retour à l'école est tout à fait exclu.

LA COLLABORATION AVEC LES PARENTS/TUTEURS LéGAUX

Les parents/tuteurs légaux sont, après les volontaires, les interlocuteurs privilégiés à Solidarcité. En tant que véritables partenaires, c'est en priorité avec eux que nous communiquons pour accompagner au mieux le volontaire. Tout comme nos autres partenaires, ils participent donc activement aux réflexions et décisions concernant leur enfant/pupille.